"C" Blog, un lieu pour se raconter

Costa Fascinosa, le compte à rebours est lancé

by Aurélie - Communication Costa Croisières 25. avril 2012 17:00



Une belle aventure se prépare avec le lancement du Costa Facinosa !

Découvrez-le en quelques photos : Le Costa Fascinosa

Costa Crociere S.p.A. prépare la succession de son top management.

by Aurélie - Communication Costa Croisières 25. avril 2012 12:21

Costa Crociere S.p.A. annonce le départ de Pier Luigi Foschi. Il quittera ses fonctions de PDG le 1er juillet 2012.
Il restera néanmoins Président du Conseil d'Administration et Administrateur Délégué de Costa Crociere S.p.A, et sera toujours membre actif du Conseil d'Administration de Carnival Corporation & PLC.

Ces changements font partie d'un plan de relève sur le long terme, dont l'application était prévue à partir du 65ème anniversaire de Pier Luigi Foschi, en septembre 2011.

C'est Michael Thamm, actuellement Directeur Général de la filiale allemande Aida Cruises de Costa Crociere S.p.A., qui assumera dorénavant les fonctions de PDG de Costa Crociere S.p.A. (le Groupe Costa), qui englobe les marques Costa Croisières, Aida Cruises et Iberocruceros (filiale espagnole). Michael Thamm fera ainsi son entrée au Conseil d'Administration de Costa Crociere S.p.A..

Ce dernier va s'établir à Gênes et relèvera, dans le cadre de ses nouvelles fonctions, du Conseil d'Administration de Costa Crociere S.P.A. qui, outre Pier Luigi Foschi, comprend également Micky Arison et Howard Frank, respectivement Président & CEO et Vice Président & COO de Carnival Corporation & PLC.
Avec sa longue expérience chez Aida Cruises, le dirigeant senior Michael Ungerer est nommé Directeur Général de la filiale Aida de Costa Crociere S.p.A..

Gianni Onorato continuera pour sa part de travailler en tant que Directeur Général de la marque Costa Croisières.
Pier Luigi Foschi, 65 ans, est entré chez Costa Crociere S.p.A. en 1997 et a été nommé PDG en 2000. Ces quinze années lui ont permis de hisser la Compagnie de Croisières sur la plus haute marche européenne, en lançant notamment un vaste programme d'expansion de sa flotte, d'une valeur d'environ 11 milliards d'euros.

La flotte du Groupe Costa compte aujourd'hui un total de 25 paquebots (14 Costa, 8 Aida et 3 Iberocruceros). Il s’agit de la plus grande flotte de tous les opérateurs européens, pour une capacité quotidienne de 61 500 hôtes. Six nouveaux paquebots (2 Costa et 4 Aida) entreront en service d'ici 2016.
Durant le mandat de P. L. Foschi, le chiffre d'affaires du Groupe est passé de 572,4 millions à 3,1 milliards d'euros en 2011 (+ 540 %), en réalisant ainsi des bénéfices positifs, en hausse constante ces dix dernières années. En 2010, le Groupe a ainsi intégré le top 10 des sociétés italiennes en termes de rentabilité (source : classement Mediobanca 2010).
Le nombre total de croisiéristes est passé de 363 000 en 2000, à 2,3 millions en 2011.
En tant que Président du Conseil d'Administration, P. L. Foschi continuera de superviser et de coordonner pour Costa Croisières les rapports avec les Autorités italiennes et les associations professionnelles, ainsi que les formalités liées à l’accident du Costa Concordia, tout en supervisant les nombreux projets stratégiques des différentes marques du Groupe Costa.

“Pier nous avait fait part, depuis quelques temps déjà, de son intention de quitter le poste de PDG dès qu’il aurait 65 ans ; l’annonce faite aujourd'hui fait donc partie d'un plan de relève sur le long terme qui nous permet de valoriser les managers de talent au sein du Groupe, en leur confiant la gestion de nos sociétés”, a déclaré Micky Arison.

Pendant ces 15 années, Pier a fait de Costa une entreprise gagnante, très solide financièrement, c'est pourquoi nous souhaitons aujourd'hui lui adresser toute notre gratitude et notre estime pour l’excellent travail réalisé, ainsi que pour son dévouement sans faille à l’entreprise. Parallèlement, nous accordons toute notre confiance à Michael, qui a fait un excellent travail dans la gestion d'Aida Cruises, et sommes certains de son engagement à la tête du groupe Costa”, a ajouté M. Arison.

“Mon engagement chez Costa Croisières se poursuivra ces prochains mois. – a affirmé P. L. Foschi – Je continuerai à soutenir cette excellente équipe managériale pour faire face aux récentes difficultés et confirmer le leadership européen de cette grande entreprise. Je remercie les actionnaires de la confiance qu'ils m'ont témoignée pendant toutes ces années et ces mois difficiles. Je tiens à féliciter M. Thamm pour son exceptionnel travail chez Aida Cruises, et je lui adresse tous mes vœux de réussite pour ce nouveau défi professionnel".

Les changements susmentionnés doivent encore recevoir l'aval du Conseil d'Administration de Costa Crociere S.p.A..

Enlèvement du Costa Concordia : communiqué du 24 avril 2012

by Aurélie - Communication Costa Croisières 24. avril 2012 15:09

Costa Croisières et le Bureau du Commissaire délégué à l’urgence annoncent que l'appel d'offres pour l'enlèvement de l'épave du Costa Concordia a été remporté par la société Titan Salvage, en partenariat avec la société italienne Micoperi. Les opérations, qui doivent encore recevoir l'aval des Autorités Italiennes, débuteront en mai 2012, et devraient durer environ 12 mois.

Titan Salvage est une société américaine filiale de Crowley Group, leader mondial dans le renflouement d'épaves. Micoperi est une société italienne spécialisée, qui bénéficie d'une longue expérience dans la construction et l'ingénierie sous-marine. 

La protection de l’environnement sera la priorité n°1 pendant toute la durée des interventions. Les opérations de renflouement laisseront place au nettoyage des fonds et à la reconstitution de la flore marine.

Ce plan prévoit également des mesures pour protéger le tourisme et l'économie de l’île du Giglio. La présence des équipes de renflouement n'aura aucune incidence significative sur l'activité estivale de l’île. La base opérationnelle sera installée hors de l’île, non loin de Civitavecchia, où seront réceptionnés les appareils ainsi que le matériel nécessaires aux interventions, afin d'éviter tout impact sur les activités du port touristique du Giglio.

Une fois remise en état de flotter, l'épave sera remorquée dans un port italien. Toute décision ultérieure concernant l'épave sera prise conformément aux demandes des Autorités italiennes.

Ce plan a été choisi par un comité technique d'évaluation, composé d'experts mandatés par Costa Croisières, Carnival Corporation & plc, London Offshore Consultants et Standard P&I Club. Malgré la qualité des 6 projets transmis avant la date butoir du 3 mars 2012, le comité technique d'évaluation a sélectionné celui présenté par Titan Salvage/Micoperi dans la mesure où il répond davantage aux principales conditions requises : enlèvement de l'épave dans sa totalité ; risque et impact environnemental minimums ; protection des activités touristiques et économiques de l’île du Giglio ; sécurité maximale des interventions.

“Nous sommes aujourd'hui en mesure de pouvoir annoncer une nouvelle étape importante quant aux opérations de renflouement de l'épave sur l’île du Giglio – a déclaré Pier Luigi Foschi, PDG de Costa Crociere S.p.A. – Comme pour le pompage du carburant, nous avons essayé de trouver la meilleure solution pour protéger l’île et son environnement marin, et lui rendre au plus tôt sa vocation touristique. Nous souhaitons également remercier les sociétés Smit Salvage et Tito Neri qui ont assuré avec succès les opérations de pompage et de nettoyage”.

L'enlèvement constituera la dernière phase des opérations de récupération de l'épave. Le pompage du carburant qui restait dans les réservoirs s'est achevé avec succès le 24 mars dernier ; le nettoyage des fonds marins et la récupération de matériaux et autres détritus sortis du navire suite à l’accident, se poursuivront jusqu'à ce que Titan Salvage et Micoperi débutent leurs interventions.

Costa Concordia : un journaliste américain témoigne

by Aurélie - Communication Costa Croisières 20. avril 2012 17:13

Richard Turen, chroniqueur américain spécialisé chez TravelWeekly, possède "Churchill and Turen", une société d'organisation de voyages qui figure dans la liste du magazine "Conde Nast Traveler" des Meilleurs voyagistes au monde depuis que cette liste a été établie. 

Lisez l'article en anglais sur le site de TavelWeekly :
http://www.travelweekly.com/Richard-Turen/Media-bullies-and-the-Concordia/

Le voici en français :
"Je n'ai jamais tellement apprécié les persécuteurs. Et en particulier ceux qui frappent les personnes à terre. Les persécuteurs détenteurs d'une carte de presse qui frappent les personnes à terre m'hérissent vraiment le poil.

Dans ma première chronique sur la tragédie du Concordia, que j'ai écrite juste après l'événement, j'ai suggéré que nous serions tous bien avisés de prendre une grande respiration et de laisser l'enquête officielle suivre son cours avant de tirer des conclusions sur les performances de l'équipage ou la réaction des propriétaires et exploitants du navire.

Mais l'idée selon laquelle il s'agissait d'une bande de « riches en vacances de luxe à la mer », comme l'a décrit sans réfléchir un présentateur local, était du pain béni pour les médias grand public qui n'ont pas pu résister.

Et donc il s'avère, nous disent les médias, que la marque Costa pourrait ne pas y survivre, que les voyageurs novices vont se détourner du concept de la croisière, que le cours de l'action Carnival va s'effondrer et que le grand public aura tellement peur des océans qu'il va plutôt se rabattre sur des séjours tout compris ou préférer visiter les Caraïbes en bus.

Rien de cela ne s'est produit. Il y a eu des aléas, mais les agents déclarent pour la plupart que les ventes de croisières se maintiennent.

Ce qui ne veut pas dire qu'aucun mal n'a été fait.

La marque Costa est fière d'attirer un nombre bien plus important de clients habituels fidèles que ce que les rapports des médias ont pu indiquer. Costa est une marque très connue en Italie, et ce dans le meilleur sens du terme. En Italie, vous ne faites pas une croisière, vous faites une « Costa ».

En attendant, j'ai passé un temps considérable à essayer de trouver la plus petite preuve que la fermeture du groupe Costa était officiellement en pourparlers. En vain. Tout cela n'était que calomnies nées d'une déclaration du PDG de Costa, Pier Luigi Foschi, sortie de son contexte.

Lorsque les médias de masse couvrent une tragédie dans notre secteur d'activité, il faut s'attendre à des exagérations et à des inexactitudes. En dehors de quelques exceptions extrêmement rares, ceux qui écrivent des articles sur les voyages n'ont même pas travaillé une seule journée dans le secteur.

C'est la raison pour laquelle Brian Ross, reporter en chef d'investigation pour ABC News, qui d'habitude fait consciencieusement ses devoirs, est passé à l'antenne dans les jours qui ont suivi la tragédie pour annoncer qu'« une heure après la tragédie, le capitaine du navire était attablé dans la salle de restaurant et qu'il commandait un dessert et des boissons pour la femme qui lui tenait compagnie. »

La presse mondiale a encouragé les déclarations portant à croire que tout ce qui intéressait ce « fringant capitaine », connu pour être un « coureur de jupons » et un « chauffard » imprudent, était de laisser une bonne impression à son « rendez-vous » illégitime après ce premier soir. Visiblement, personne n'a cherché à savoir qui était resté de service dans la salle de restaurant pour apporter le dessert au capitaine, alors que le paquebot s'inclinait et qu'une évacuation en masse était en cours.

Les initiés du secteur savent que les équipages italiens sont particulièrement estimés. Mais les médias devraient comprendre que les compagnies d'assurance possèdent des réglementations strictes qui régissent la couverture d'un investissement flottant de 500 millions de dollars et de son administrateur. Tout comme les banquiers qui financent le projet, d'ailleurs. Il est absurde de croire qu'un capitaine est choisi pour son charme.

Mais ce n'est pas ce qu'ABC News a fait savoir. La chaîne a diffusé une interview d'un soi-disant « avocat spécialisé dans les affaires maritimes » qui a exposé devant la caméra que les croisiéristes devaient « éliminer les preneurs de risques ».

En voilà une information intéressante. Les médias voudraient nous faire croire qu'il existe trop de casse-cou, de capitaines connus de la direction pour être des Jack Sparrow en puissance qui se refusent à obéir aux ordres. Cela conduit à des reportages inconsidérés et totalement inexacts.

Et puis on a Geraldo Rivera de Fox News, qui explique aux lecteurs de son blog ce qui s'est véritablement passé : « Ce bon à rien de capitaine [était] en train de faire le show avec son bateau en toute imprudence. ... Comment osent-ils promener ce paquebot gigantesque comme s'il s'agissait d'une voiture de sport flamboyante en parade devant les jolies filles sur la berge. »

Afin de se rendre plus crédible pour commenter la catastrophe du Concordia, Rivera a indiqué que, en tant que marin, il s'était « échoué littéralement des dizaines de fois dans des douzaines de pays ces cinquante dernières années ».

Costa s'est lancé dans la navigation en 1854, en transportant des olives entre la Ligurie et la Sardaigne. Nombreux sont les italiens qui ressentent une sorte d'attachement viscéral à l'histoire de la marque, et ils ne vont pas abandonner le navire de sitôt. Mais ils avaient besoin d'un héros pour refaire surface après cette tragédie, tout comme chaque événement majeur dans l'histoire de l'Italie doit avoir son héros.

Dans le cas présent, il s'est agi du beau garde-côte le Capitaine Gregoria DeFalco, qui a « ordonné » au découragé Capitaine Schettino dans son canot de sauvetage de « retourner à bord pour l'amour de ____. » L'expression est beaucoup plus forte en italien, et a une connotation sexuelle. Allez en Italie maintenant et vous verrez des italiens de tous âges qui portent des T-shirts arborant les mots « Vada a bordo, cazzo ». Une fois de plus, l'Italie est parvenue à se relever grâce à un héros capable de sauver leur dignité et leur sens du style.

Mais notre sentiment de perte ne devrait pas nous aveugler de certains faits et possibilités.

Quelles que soient les erreurs qu'il ait commises cette nuit-là, le Capitaine Schettino a, finalement, nettement barré en direction de la berge, afin de rapprocher le plus possible le navire sévèrement endommagé de la terre ferme. De nombreux passagers ont ainsi pu nager jusqu'à la rive.

Mais le tableau d'ensemble est celui d'un paquebot qui s'est couché sur son flanc et qui a commencé à couler 26 minutes après l'impact, l'équipage ayant réussi à faire évacuer en toute sécurité plus de 4000 passagers.

Il y a eu des pertes humaines et c'est dramatique. Des erreurs de jugement terribles ont été commises. Mais il s'avère également qu'une procédure d'évacuation d'urgence qui a sauvé la vie à plus de 99 % des passagers implique que de nombreux membres de l'équipage ont fait leur travail extrêmement bien.

Personne dans les médias n'a prêté attention au fait que l'équipage philippin du Concordia, lorsqu'il a finalement été autorisé à rentrer à Manille en avion, a été accueilli en héros. A tous les égards, il a agi dans la discipline et le calme, et les cuisiniers et les membres d'équipage de cabine philippins se sont attachés avec une corde pour travailler en équipe au sauvetage des passagers. Mais cela ne cadre pas avec l'allégation des médias selon laquelle l'équipage ne savait pas ce qu'il faisait.

Costa et Carnival Corp. n'ont pas, pour des raisons principalement juridiques, pu répondre intégralement et avec franchise. Je peux vous assurer qu'ils ne me choisiraient certainement pas pour parler en leur nom. Mais faire des croisières est statistiquement plus sûr que de rester chez soi, et il nous incombe, collectivement en tant qu'agents, de dire la vérité à nos clients et de réfuter les mensonges et les exagérations des persécutions des médias du grand public."

Costa au Salon international du Design et du Mobilier de Milan

by Aurélie - Communication Costa Croisières 19. avril 2012 17:35

Costa Croisières révèle sa passion pour l’art sur la scène internationale, en offrant un aperçu des œuvres exposées dans ses navires au Salon international du Design et du Mobilier de Milan.

Au Temporary Museum for New Design, organisé au Superstudio 13, la compagnie y expose des objets qui confirment les liens qu’elle entretient avec l’art et révèlent l’intérêt qu’elle porte à l’architecture et à l’art italiens et internationaux.

Cet événement exclusif présente un projet né de la synergie entre deux entreprises italiennes d’excellence : Costa Croisières et Venini.
Flavio Lucchini, Emanuela Venturini et Casagrande&Recalcati, trois artistes se consacrant essentiellement à la peinture, à la sculpture et au design, ont réalisé trois vases « mettant en scène » leur interprétation du charme et du beau – concepts philosophiques et artistiques qui ont influencé la conception du Costa Fascinosa, le nouveau navire de la société, construit à Marghera, qui prendra la mer pour sa croisière inaugurale le 6 mai 2012 et qui accueille de magnifiques œuvres d’art sur ce thème, dont celles exposées au Superstudio 13.

Les œuvres exposées :

Flavio Lucchini, Luna, h 47 cm
Sa passion pour la mode s'exprime à travers la création d'un vase-sculpture, dont l'élégance futuriste est étroitement liée au charme féminin, sa forme raffinée évoquant une robe du soir fendue d’un blanc immaculé.

Emanuela Venturini, Prua, h 47 cm
La proue indique la direction : c’est une projection dans le futur, dans l’ailleurs d’un voyage qui, comme l’écrit Guy de Maupassant, « est une espèce de porte par où l'on sort de la réalité connue pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve ».

Casagrande&Recalcati, E(x)quilibrio, h 47 cm
Ce projet se fonde sur l’« imperfection », l’« irrégularité » et le « hasard » – éléments indispensables au charme. L’orientation inhabituelle du vase, cette « erreur » oubliée, illustre son caractère unique et traduit visuellement son exceptionnelle technique de production.

Les œuvres de Flavio Lucchini, Emanuela Venturini et Casagrande&Recalcati, spécialement commandées par Costa Croisières pour le Costa Fascinosa, rejoignent les 4 000 œuvres d’art originales et les 50 000 reproductions qui ornent déjà les navires de la flotte de Costa. La première compagnie de croisière européenne confirme ainsi sa position d’investisseur de premier plan dans le marché de l’art européen.
Tout au long de son histoire, Costa Croisières a su apporter une véritable dimension artistique à ses traversées. L’esthétisme de ses navires revêt une importance capitale : il doit faire partie intégrante des voyages proposés afin de combler les rêves du million de personnes qui choisissent tous les ans Costa pour leurs vacances.

La rencontre des œuvres d’artistes très réputés et de celles de nouveaux talents donne naissance à une galerie d’art unique en son genre, qui vogue sur les mers. Chaque bateau est conçu pour illustrer un thème. Le thème qui sert de toile de fond aux œuvres présentées au Superstudio 13, commandées spécialement pour le Costa Fascinosa, est la célébration de cultes intemporels : il s’inspire de personnes et de lieux emblématiques du charme, ainsi que de mythes internationaux, inoubliables, qui continuent de séduire le monde entier, et ce de manière intemporelle, sans frontière.

Nouvelles catégories de cabine 2013

by Aurélie - Communication Costa Croisières 2. avril 2012 11:36


Classic, Premium, Samsara et Suite : A chaque client correspond sa catégorie.

En 2013, Costa vous facilite la vie et crée de nouvelles catégories de cabines ... plus simple et avec encore plus d’avantages !


Cabine Classic, le choix le plus avantageux.

- Pour chaque de cabine (intérieure, vue mer et balcon) vos clients bénéficieront du tarif le plus intéressant donnant accès à tous les services à bord.
- Cumulable avec le CostaClub et les avantages de ce programme de fidélité.

Cabine Premium, l’excellence du service et la liberté de choisir.
- Les meilleures cabines combinant position et superficie sur chaque pont du navire.
- Choix du 1er ou 2nd service de restauration.
- Petit-déjeuner en cabine gratuit.
- Service en cabine 24h/24 gratuit et sur demande.
- Points CostaClub doublés, en plus des avantages prévus.
- Réduction supplémentaire de 10% sur une future croisière en cabine Premium (ou supérieure) pour un départ dans les 2 ans.

Cabine Samsara, pour une expérience totale de bien-être.
- Tous les privilèges réservés aux hôtes des cabines Premium.
- Accès illimité au Spa et au restaurant Samsara.
- Service inclus: rituel de la cérémonie du thé, 2 traitements bien-être au choix, 2 cours de fitness et de méditation, 2 entrées au solarium à lampes UV.

Cabine Suite, des services privilégiés.
- Tous les privilèges réservés aux hôtes des cabines Premium.
- Installation dans des appartements spacieux et modernes, avec des services exclusifs.
- Embarquement prioritaire.
- Accueil par leur Majordome, avec une bouteille de Spumante et douceurs directement dans la suite.
- Le privilège de dîner en cabine et le plaisir de choisir son oreiller “à la carte”.

Voici quelques questions/réponses pratiques:
- Est-ce que le Tarif Prima existera toujours ?
Oui, il continuera d’exister.

- Est-il possible de choisir son numéro et son emplacement de cabine pour toutes ces nouvelles catégories?
Oui, toutes les catégories le permettent.

- Si votre client choisit la catégorie Premium, Samsara ou Suite, peut-il bénéficier de la réduction sur une prochaine croisière?
Oui, la réduction de 10% par personne est accordée pour l’achat d’une croisière dans les 2 ans.

- Les offres Cabine Famille (Gratuité Enfants), Cabine Enfants, Cabine Monoparentale, Voyages de Noces, Jeunes Vacanciers, sont-elles valables avec ces nouvelles catégories?
Oui, tous les tarifs et réductions sont maintenus.

Découvrez toutes ces informations en ligne sur notre site : Nouveauté 2013


Tags

Commentaires récents

Comment RSS

Archives

Les photos du "C" Blog

Cérémonie inaugurale
du Costa Deliziosa