"C" Blog, un lieu pour se raconter

Spécial Carnet de voyage GEO ! Jour 9 : Dubrovnik, fin du voyage

by Aurélie - Communication Costa Croisières 8. octobre 2013 19:27

Un panorama inoubliable pour clôturer cette grande boucle méditerranéenne.
Découvrez la dernière page d'un carnet de voyage retraçant l'expérience d'une croisière magique en Mediterranée.


Dernière matinée en mer. Déjà… Soudain, les machines du bateau s’arrêtent. Rien d’alarmant : c’est l’heure de l’arrivée à Dubrovnik, la plus belle ville de Croatie. Des passagers se rassemblent à la proue du navire. On aperçoit d’abord l’île de Lokrum, baignée par des eaux d’un bleu profond, sur laquelle les silhouettes élancées des cyprès se partagent les collines avec les allures noueuses des pins. Puis, enfin, c’est la sublime cité fortifiée de Dubrovnik, constellée de toits de tuiles rouges, qui se dévoile.

Le petit port de pêche ne peut accueillir le Costa Fascinosa. C’est la seule fois du voyage que nous débarquons en chaloupe. Le trajet entre le navire et la ville dure une dizaine de minutes. Et c’est incontestablement un moment fort, avec d’un côté, le navire baigné de soleil, et de l’autre, la citadelle aux rues en damier. Dans la vieille ville fortifiée cernée de remparts, la vie grouille : touristes et locaux se partagent les terrasses des cafés et restaurants, flânent dans les boutiques et à l’ombre des ruelles pavées. Avant de partir, une dernière escapade jusque dans les hauteurs de Dubrovnik : d’ici, la vue sur la cité et sa splendide baie est tout simplement magique. Un panorama inoubliable pour clôturer cette grande boucle méditerranéenne.

Spécial Carnet de voyage GEO ! Jour 8 : Une nuit sur le pont

by Aurélie - Communication Costa Croisières 8. octobre 2013 19:22

La tradition à bord veut que lors de chaque croisière, l’avant-dernier soir, le personnel fasse le show sous les applaudissements des passagers.


Ce soir, c’est la fête pour l’équipage : la tradition à bord veut que lors de chaque croisière, l’avant-dernier soir, le personnel fasse le show sous les applaudissements des passagers. Une façon pour tous de célébrer la fin d’un grand voyage. Au restaurant Il Gattopardo, à l’arrière du navire, serveurs et cuisiniers défilent donc hilares, en toque ou en costume devant un public enthousiaste. L’ambiance de dîner en ville s’est brusquement transformée en cocktail convivial et les serviettes tournent au-dessus des têtes. 

Un peu plus tard, les célébrations continuent sur le pont supérieur. L’équipe d’animation, Chirlei en tête, met l’ambiance dans un décor impressionnant de sculptures de glace autour du dancefloor. Le DJ fait trembler la piste jusqu’à la fermeture des bars, puis les derniers passagers regagnent leur cabine. C’est désormais dans les entrailles du navire que règne l’agitation : on prépare les approvisionnements du lendemain et les aspirateurs parcourent le hall du bar Topkapi, le plus grand du navire. Du côté des cabines, le calme règne.

Spécial Carnet de voyage GEO ! Jour 7 : Fenêtre avec vue

by Aurélie - Communication Costa Croisières 8. octobre 2013 19:19

Le Bosphore, la Mosquée bleue et les immeubles high-tech de la ville s’éloignent à l’arrière du navire. Certains passagers profitent de la vue depuis la piscine.


Nous quittons Istanbul en début d’après-midi. Le Bosphore, la Mosquée bleue et les immeubles high-tech de la ville s’éloignent à l’arrière du navire. Certains passagers profitent de la vue depuis la piscine. Après le Bosphore, le bateau navigue dans la mer de Marmara, puis traverse le détroit des Dardanelles, un passage étroit, long d’une soixantaine de kilomètres, large de moins de cinq, que nous franchissons en fin d’après-midi. Du frêle voilier au supertanker, toutes sortes de navires se frayent un chemin à travers ce couloir mythique.

L’un des plaisirs simples d’une croisière consiste à regarder le paysage défiler. Depuis les cabines ou l’un des ponts, accoudé aux rambardes ou installé sur une chaise longue, on se laisse bercer par la géographie mouvante, par les montagnes couleur olive et terre de Sienne qui s’étirent de part et d’autre du détroit. Demain, ce seront les îles grecques qui défileront devant les passagers.

Spécial Carnet de voyage GEO ! Jour 6 : Délices nocturnes à Istanbul

by Aurélie - Communication Costa Croisières 3. octobre 2013 20:31

Sur l’avenue Istiklal, principale artère commerçante de la ville, se cache un bar qui offre un des plus beaux points de vue sur Istanbul.
Suivez-nous et découvrez un carnet de bord rempli d'astuces pour vos prochaines escales !

Parmi les escales les plus attendues, Istanbul, sublime cité perchée sur les rives du Bosphore. Difficile de savoir par où commencer la découverte de cette ville au patrimoine exceptionnel. Heureusement, nous passons toute une journée et une nuit sur place. Au-delà des classiques, comme la basilique Sainte-Sophie, le palais de Topkapi ou le grand bazar, Istanbul recèle de lieux à découvrir pour s’imprégner de la dolce vita stambouliote.
 
Par exemple, au moment où le soleil descend sur l’horizon, la traversée du Bosphore à bord du ferry urbain offre un panorama d’Istanbul à couper le souffle. Du pont de Galata à la rive asiatique, minarets, palais et buildings se reflètent dans l’eau. À bord, peu de touristes. Des Stambouliotes de retour du travail jettent du pain aux mouettes qui suivent le bateau.
 
Changement d’ambiance à Beyoglu, le quartier branché d’Istanbul. Dans les meyhane, restaurants turcs typiques où l’on chante et où l’on danse jusque tard dans la nuit, les Stambouliotes dégustent une multitude de petites assiettes de fruits de mer, salades, plats au yaourt… Autour de la rue Nevizade, les fêtards se retrouvent autour de grandes tables sur des terrasses qui ne désemplissent pas.
 
A quelques mètres de là, sur l’avenue Istiklal, principale artère commerçante de la ville, se cache un bar qui offre un des plus beaux points de vue sur Istanbul. Ce lounge, nommé 360, se mérite : il n’est signalé que par une plaque à peine plus visible que celle d’un avocat ou d’un médecin et il faut ensuite grimper huit étages. On est vite récompensé par la vue, mais aussi par les cocktails : les variations autour du rakı, l’eau de vie anisée préférée des Turcs, figurent parmi les plus délicieuses.

Spécial carnet de voyage GEO ! Jour 5 : Les feux de la rampe

by Aurélie - Communication Costa Croisières 3. octobre 2013 12:38

Nouvel épisode de notre Carnet de voyage GEO.
À la sortie du théâtre, les spectateurs sont emballés et refont le spectacle autour d’un verre dans le lounge central du bateau.
Retour sur une semaine pleine de surprises passée à bord du Costa Fascinosa !


À bord du navire, pendant que les passagers paressent au bord des piscines, d’autres bossent dur ! L’après-midi, une troupe de danse russe répète ses pas sur la scène du théâtre. Les ordres fusent et les chorégraphies s’enchaînent. Ce soir, les danseurs présenteront leur spectacle, intitulé « Fascination », en plein milieu de la Mer Egée !
 
Les divertissements ne manquent pas à bord : chaque soir, le théâtre propose un nouveau spectacle. Chanteurs, musiciens, acrobates ou magiciens se relaient sur la scène. Le tout sous la houlette de Simona, la directrice de croisière. Son job : coordonner – entre autres - les divertissements à bord. « Les passagers français veulent de la danse. Les Italiens exigent des chansons et les Allemands espèrent que le son ne sera pas trop fort. Je dois m’assurer que les spectacles plaisent à tout le monde ! ».
 
Et visiblement, ça marche plutôt bien : à la sortie du théâtre, les spectateurs sont emballés et refont le spectacle autour d’un verre dans le lounge central du bateau.

Spécial carnet de voyage GEO ! Jour 4 : D’Athènes aux cuisines du navire

by Aurélie - Communication Costa Croisières 27. septembre 2013 12:20

Retrouvez toutes les émotions vécues à bord du Costa Fascinosa en découvrant ce soir une nouvelle page d'un carnet de voyage exclusif !


Après une nuit à naviguer entre les îles grecques, escale matinale à Athènes. Nassos, chauffeur de taxi rencontré dans la capitale, est formel. « Si tu veux voir Athènes, il faut monter en haut du Mont Lycabette ». Vendu. D’ici, la vue embrasse l’immense cité, de son centre politique, la place Syntagma, aux quartiers résidentiels comme Thisio. Au loin, on distingue le port du Pirée où le bateau est amarré.
 
En redescendant la colline et après avoir traversé les grandes avenues du centre, on aborde les ruelles pentues du quartier de Plaka, encore calmes à cette heure matinale. Là, le street art branché côtoie les bonnes tables des anciens. Les Athéniens y savourent leur meilleur remède à la chaleur : le café frappé, un instantané servi froid avec une paille et une bonne dose de mousse.
 
Mais l’une des richesses d’Athènes, ce sont ses marchés. Dans les puces de Monastiraki, les meubles anciens alignent leur patine dans une cour ombragée. Un dédale de centaines de chaises, de commodes ou de maquettes. Plus loin, ce sont les odeurs du marché central qui attirent : sous la halle s’alignent les poissons pêchés le matin même dans les îles grecques.
 
Après la visite d’Athènes, retour à bord du navire. 18h45, dans les cuisines, c’est le coup de feu : plus que quinze minutes avant le premier service dans les cinq restaurants du bateau. Le chef à bord est allemand, il s’appelle Jens Goldschmidt. Jeune cuisinier, il eut un jour l’opportunité de partir sur un navire de croisière, d’Honolulu au détroit de Béring. Désormais, il dirige une équipe de 167 personnes venues d’une dizaine de pays et sert plus de 3 000 repas par jour ! Le ballet des cuistots est millimétré : l’atelier sauce côtoie la station de découpage de viande. Les serveurs s’alignent pour récupérer les assiettes des passagers. Après le service, Jens Goldschmidt aime retrouver le calme de son atelier pour y mener des expérimentations surprenantes, comme sa recette secrète de risotto aux fraises ! Peut-être ce dessert sera-t-il un jour au menu ?

Spécial carnet de voyage GEO ! Jour 3 : Dans les ruines d’Olympie

by Aurélie - Communication Costa Croisières 27. septembre 2013 11:46

Plongez dans un récit haut en couleur et riche en saveurs ! Suivez-nous et vivez l'expérience d'une croisière en Méditerranée avec Costa.


Après l’Italie, place à la Grèce ! Aux premières lueurs du jour, le navire s’engage dans le port de Katakolon, à l’ouest du Péloponnèse, la grande péninsule qui constitue la partie sud du pays. Une fois à terre, direction le site antique d’Olympie. Au milieu des oliviers, colonnes et vestiges de temples et gymnases s’alignent à l’infini. C’est ici, à Olympie, que l’on allume la flamme des Jeux Olympiques. C’est ici également, dans une aire évasée, que l’on trouve le stade d’athlétisme le plus important de l’Antiquité, où, il y a vingt-cinq siècles, des coureurs venus de toute la Grèce s’élançaient. Aujourd’hui encore, les fouilles archéologiques continuent de dévoiler les mystères de ce site à la fois sacré et sportif.
 
Après cette plongée dans l’Antiquité, retour à Katakolon, où des « tavernes » alignées au bord de la mer invitent à la dégustation de spécialités grecques : au menu, fêta, poulpe, et boulettes de viande. Le tout dans une ambiance festive, avec des danseurs de sirtaki qui font le spectacle.

Spécial carnet de voyage GEO ! Jour 2 : Les ruelles de Bari

by Aurélie - Communication Costa Croisières 25. septembre 2013 21:38

Retour sur une semaine pleine d'émotion passée à bord du Costa Fascinosa. Découvrez des astuces et des bons plans qui vous feront découvrir la méditerranée autrement.


C’est en fin de matinée que le bateau accoste pour la première escale. Nous voici à Bari, dans le sud de l’Italie. Bari est une ville surprenante : dans le centre historique de cette fière cité, les portes des maisons restent ouvertes, laissant entrer et sortir l'air frais, les senteurs et les conversations animées de la rue vers les cuisines.
 
Samedi midi, dans la chaleur d’une fin d’été, les ruelles bordées de maisons aux façades blanches sont paisibles. À l’exception des abords de la basilique San Nicola, chef d'œuvre de l'art roman italien et tombeau d'un des saints les plus importants de la chrétienté, dans laquelle les cloches tintent pour célébrer un mariage.
 
Un peu plus loin, des baresi, comme on appelle les habitants de Bari, se rafraichissent d'une bière, assis au pas de leur porte. Des femmes préparent des orecchiette, ces pâtes typiques des Pouilles en forme de petites oreilles : elles les façonnent à la main, puis les déposent à sécher sur des tamis devant leurs portes avant de regagner la fraîcheur des maisons.
 
Evidemment, impossible de passer à Bari sans goûter cette spécialité locale ! Pour les savourer, direction la Piazza Mercantile, une place à neuf côtés où l'on trouve des petits restaurants charmants et abordables. Les senteurs de basilic émanent des assiettes de pâtes, et tout autour la ville s’anime peu à peu. Cette première escale à Bari donne un bel aperçu de la douceur de vivre du Sud de l’Italie.

Spécial carnet de voyage GEO ! Jour 1 : Tous à bord

by Aurélie - Communication Costa Croisières 25. septembre 2013 21:29

Début septembre, le Costa Fascinosa a accueilli un journaliste GEO à son bord. Nous l'avons emmené à la découverte des plus beaux sites de la Méditerranée. Retour en mots et en images sur cette semaine magique !


Depuis le pont reliant la terre ferme à Venise, on aperçoit son élégante silhouette. Le Costa Fascinosa stationne à la gare maritime de la cité lagunaire, dans le Nord de l’Italie. Aujourd’hui, quelque 2 700 passagers embarquent sur ce navire long de 290 mètres pour neuf jours. Ambiance joyeuse et détendue : l’excitation est palpable à quelques instants du grand départ. 
 
17h, le navire s’ébroue, quitte son bassin et s’engage dans le canal de la Giudecca. La vue est sublime. A l’aplomb de la Place Saint-Marc, un coup de corne de brume retentit et déjà, le Campanile et le Palais des Doges s’éloignent. Le navire s’engage dans la mer Adriatique après avoir franchi le mince cordon du Lido. Il est temps de découvrir les arcanes du bateau : en tout, treize bars, un casino, un simulateur de golf et des centaines de chaises longues. Dans ce dédale, il faut prendre ses marques et l’accueil est pris d’assaut. Le personnel, bien rôdé, se montre prévenant.
 
Jolie surprise en découvrant la cabine : celle-ci est spacieuse et dispose d’un balcon avec vue sur la mer ! La nuit tombée, depuis le balcon, on découvre le clignotement des phares posés sur les rivages de l’Adriatique. Une fois au large, loin des lumières des villes, le ciel est limpide, des milliers d'étoiles brillent au-dessus de nos têtes.


Tags

Commentaires récents

Comment RSS

Archives

Les photos du "C" Blog

Cérémonie inaugurale
du Costa Deliziosa