"C" Blog, un lieu pour se raconter

"Message in a can", collecte et recyclage à bord

by Aurélie - Communication Costa Croisières 18. février 2016 14:42


En 9 ans, de 2007 à 2015, 334 tonnes d’aluminium provenant des navires Costa faisant escale à Savone ont été recyclées. Une nouvelle campagne de sensibilisation pour la ville est présentée en collaboration avec la municipalité de Savone, tandis qu’une autre sera proposée sur les réseaux sociaux.

Le CIAL (Consortium Emballage et Aluminium), Costa Croisières et les autorités portuaires de Savone en Italie ont présenté à bord du Costa Diadema le samedi 13 Février « Message in a Can », un projet de communication et de développement pour la collecte et le recyclage des cannettes en aluminium, sous l’égide du Ministère italien de l’Environnement et de la Protection du territoire et de la mer.

Le projet « Message in a Can » comporte trois activités principales :
- le recyclage de l’aluminium présent à bord des navires Costa faisant escale à Savone
- une campagne de sensibilisation créée spécialement à l’intention des citoyens de Savone, développée en collaboration avec la municipalité afin d’offrir du mobilier urbain fabriqué à partir d’aluminium recyclé à la ville
- une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux, pour laquelle le meilleur photographe se verra récompensé par Costa Croisières.

Gianluca Galletti, Ministre italien de l’Environnement, a déclaré : « Le projet de collecte et de recyclage des cannettes d’aluminium présentes à bord des navires qui a été lancé avec succès il y a quelques années, grâce à la collaboration entre le CIAL et Costa Croisières, a eu des retombées économiques et environnementales positives. La preuve est donc faite qu’il est nécessaire de continuer à sensibiliser aux questions du traitement des déchets dans tous les secteurs, y compris ceux aussi influents que le secteur maritime. Nous devons profiter de cette expérience positive et l’utiliser comme point de départ pour développer un système de traitement des déchets à bord des navires, des ferries et dans les marinas, qui soit encore plus efficace. » 

Stefania Lallai, Directrice du Développement Durable et des Relations Publiques de Costa Croisières, a commenté : « Grâce à la collaboration du CIAL et des autorités portuaires de Savone, nous avons développé un projet à bord de nos navires qui a permis de recycler 334 tonnes d’aluminium en 9 ans. Notre objectif à long terme est de délivrer ce message de développement durable dans toute la ville de Savone et de le transmettre à un public toujours plus large, afin que cette pratique devienne une habitude quotidienne pour tout le monde. » 

La collecte et le recyclage de l’aluminium des navires Costa à Savone ont commencé en 2007 et représentent un modèle d’excellence dans le secteur maritime. Environ 334 tonnes d’aluminium ont été recyclées entre 2007 et 2015. En prenant comme unité de mesure une cannette de 33 cl, 334 tonnes équivalent à 27 millions de cannettes. Si on les alignait, cela représenterait 3 915 km, soit la distance couverte par presque deux croisières de 7 jours du Costa Diadema en Méditerranée. Avec ces mêmes paramètres, 334 tonnes d’aluminium peuvent être utilisées, par exemple, pour fabriquer 33 400 bicyclettes, 722 000 cafetières moka, 221 000 lampes de bureau ou 37 voitures de train à grande vitesse. 

Depuis le début du projet, la quantité d’aluminium collectée à bord des navires Costa a plus que doublée, passant de 23,2 tonnes en 2007 à 48,6 en 2015. Outre les importantes retombées environnementales positives, l’opération « Message in a Can » a également généré des avantages sociaux : la compensation offerte par le CIAL pour les matériaux collectés est redistribuée par Costa au personnel de bord qui joue un rôle dans la collecte de l’aluminium et dans les activités de compactage.  

Selon Gino Schiona, Président du CIAL : « Pour le renouvèlement du développement de l’économie mondiale, les mots d’ordre sont "économie d’énergie et utilisation efficace des ressources". Le recyclage systématique des déchets permettra de réduire l’utilisation de matières premières dans tous les pays développés. Par exemple, en recyclant les cannettes en aluminium, il est possible d’économiser 95 % de l’énergie nécessaire pour produire du métal neuf. C’est certainement le message principal que véhicule le recyclage des cannettes d’aluminium. Un message fort et important qui demande de l’implication et du partage. Il transmet également l’idée d’une protection environnementale et sociale, tout en assurant une croissance et un développement réellement durables. En d’autres termes, en tant qu’emballage, la cannette est capable de concilier les besoins des consommateurs et le respect de l’environnement. »

« Les autorités portuaires de Savone sont fières de cette initiative qui entre dans sa politique d’engagement pour la gestion des déchets dans la zone du port de Savone-Vado. En 2007, nous avons mis en place une zone de tri des déchets certifiée, qui est actuellement en mesure de stocker 79 types de déchets différents, et qui sépare pour le traitement et le recyclage 87 % des déchets produits dans le port », a déclaré le président des autorités portuaires de Savone, Gian Luigi Miazza.

Grâce à leur coopération avec la municipalité de Savone, Costa Croisières et le CIAL lanceront « Savona, Message in a Can », une campagne visant spécifiquement à sensibiliser les habitants de la ville de Savone, dans le but d’améliorer la collecte de l’aluminium. Du 1er mars au 30 juin 2016, une note sera affichée près des habitations et des entreprises pour expliquer comment trier convenablement les emballages en aluminium. Si, au cours des quatre mois de campagne, au moins 25 % d’aluminium supplémentaire est collecté par rapport à la même période en 2015, le CIAL et Costa Croisières offriront à Savone trois bancs en aluminium qui viendront orner l’un des parcs de la ville. 

Enfin, l’engagement commun entre Costa Croisières et le CIAL s’étendra au-delà des frontières locales pour atteindre un public plus large. Du 1er mars au 6 juin, « Message in a can » fera également son apparition sur les réseaux sociaux. Les utilisateurs d’Instagram et de Twitter pourront partager une photo avec le hashtag #messageinacan, dont le thème sera « mettez votre message pour sauver la planète dans une cannette ». La meilleure photo permettra à son propriétaire de remporter une croisière pour deux en Méditerranée, tandis que les trois mentions spéciales recevront une Ricicletta®, la bicyclette de ville du CIAL fabriquée en aluminium recyclé.

Costa signe le Protocole de Milan pour une meilleure alimentation

by Aurélie - Communication Costa Croisières 19. novembre 2015 13:26


Nous sommes fiers d’annoncer que Costa Croisières est la première compagnie dans le secteur du tourisme à signer le Protocole de Milan élaboré par "the Barilla Foundation Center for Food and Nutrition" (www.barillacfn.com). Une initiative qui s’attaque aux problèmes de malnutrition dans le monde entier avec trois objectifs principaux : promouvoir de saines habitudes alimentaires, réduire le gaspillage et promouvoir l’agriculture durable. L’idée est de créer un mouvement civil, regroupant les institutions et entreprises ainsi que des gens ordinaires qui, permettra d’améliorer la sensibilisation et de proposer des solutions aux problèmes environnementaux tels que la chaîne alimentaire agricole. 

Costa s’engage à réévaluer les menus et les processus de préparation de la nourriture à bord de ses navires. Enfin, dans le but de diminuer l’impact environnemental, la priorité sera donnée à l’utilisation de produits frais et locaux, à proximité des ports où les navires amarrent.

Un score parfait de 100/100 pour le Costa Luminosa

by Aurélie - Communication Costa Croisières 3. novembre 2015 15:42


Le Costa Luminosa a obtenu le score parfait de 100/100 lors d'une inspection récemment menée par l'un des centres américains de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention - CDC). L'inspection s'est déroulée le 14 octobre dernier lors d'une escale à San Francisco, l'une des 39 merveilleuses destinations desservies par le Costa Luminosa à l'occasion de la grande croisière Tour du monde. Le navire a levé l'ancre le 14 septembre dernier pour un voyage passionnant de 98 jours, au cours duquel les passagers auront l'occasion de découvrir toutes les merveilles du monde au travers d'un itinéraire de 30 227 milles marins traversant les 5 continents et 24 pays différents, avec un retour à Savone, en Italie, le 21 décembre.

Les inspections du CDC se déroulent dans le cadre du Programme américain d’hygiène sur les navires (Vessel Sanitation Program - VSP), une initiative lancée au début des années 70 et s'appliquant à tous les navires faisant escale dans un port américain.  Ces inspections sont organisées de façon aléatoire par les agents des services de santé américains (United States Public Health Service - USPHS) deux fois par an. La note finale, allant de 1 à 100 points, est attribuée en fonction d’une liste de contrôle comprenant 48 critères destinés à évaluer l’hygiène alimentaire (du stockage à la préparation), le traitement des eaux, le respect des mesures d'hygiène par le personnel de bord ainsi que la propreté et l'hygiène du navire dans son ensemble. 

C’est la 13ème fois que les inspecteurs du CDC attribuent la note maximale à un navire de la flotte Costa Croisières. Le Costa Atlantica fut le premier navire de la compagnie à obtenir le score maximal en 2001, un succès réitéré en 2005, 2009, 2010, 2011 et 2012. Le Costa Mediterranea a également fait un sans-faute en 2004, 2005 et 2006, tandis que le Costa Deliziosa a obtenu la meilleure note au cours d’une inspection s'étant tenue le 2 février 2012 à Honolulu, tout comme le Costa Luminosa à deux reprises, en décembre 2013 et décembre 2014. 

Baptisé le « navire de la lumière », le Costa Luminosa, qui affiche 92 600 tonneaux de jauge brute et abrite 1 130 cabines, fut construit sur les chantiers navals Fincantieri à Marghera (Venise) avant d'être mis en service en 2009. De prestigieuses œuvres d’art (288 originaux et plus de 4 700 reproductions) ont été spécialement commanditées pour ce navire, à commencer par la sculpture de Fernando Botero, la « Donna Sdraiata 2004 » (la Femme allongée 2004), qui orne le hall central. À bord, le divertissement est garanti grâce au Cinéma 4D et à la dernière génération de simulateurs de golf et de courses de Grand Prix. Pour les passagers qui souhaitent se détendre, le navire propose également un centre de bien-être exclusif de 3 500 m2 : le Samsara Spa.

Whalesafe s'invite à bord pour sensibiliser adultes et enfants

by Aurélie - Communication Costa Croisières 30. octobre 2015 11:52


Le Projet Whalesafe, co-financé par le programme Life+ de l'Union européenne et mis en place en partenariat avec l'Università degli Studi di Genova (Départements de physique et des Sciences de la terre, de l'environnement et de la vie), Costa Edutainment, la Direction maritime de Gênes, la Capitainerie de Savone et Softeco agit au quotidien pour la protection des cachalots (Physeter macrocephalus). Un engagement auquel participe également Costa Croisières.

Ce partenariat vise à sensibiliser le public à l'importance de la préservation de l'environnement marin. Plusieurs activités sont prévues à la fois au Palacrociere de Savone et à bord des navires. Ces dernières sont soutenues par le travail des équipes Costa Edutainment, qui se chargent de la sensibilisation du public au Projet Whalesafe.

Une fois en mer, le principal objectif du projet sera de capter l'attention des enfants

Le Squok Club, centre de loisirs à bord pour les plus jeunes, organisera des activités éducatives ludiques sur le thème des baleines. De cette façon, les enfants pourront apprendre tout en s’amusant à reconnaître les différentes espèces de baleines vivant dans le Sanctuaire Pelagos, une zone marine protégée d'environ 90 000 km2 située en Méditerranée, créée en 2001 en vertu d'un accord conclu entre la France, l'Italie et la Principauté de Monaco. Il est fréquent de croiser des baleines lors de croisières dans cette partie de la Méditerranée. Sous la direction du personnel de bord formé par des experts de l’Aquarium de Gênes, les enfants apprendront à reconnaître non seulement les différentes espèces, mais également les différents individus en observant leurs nageoires dorsales, grâce à une technique employée par les chercheurs de l'Aquarium impliqués dans le projet « Metropolitan Dolphins ».

Tous les passagers Costa pourront également découvrir le Projet Whalesafe et en savoir plus sur ses objectifs et les mesures mises en œuvre pour protéger les cachalots, notamment via une vidéo diffusée sur l'une des chaînes de télévision des navires.

Une exposition au Palacrociere de Savone
De plus, tous les croisiéristes embarquant ou débarquant au Palacrociere de Savone seront invités à découvrir une exposition spéciale consacrée au Sanctuaire Pelagos à l'intérieur du terminal. Ils y trouveront diverses informations sur la biologie et l'évolution des 8 espèces fréquemment croisées dans la région - cachalot, rorqual commun, baleine à bec de cuvier, dauphin de Risso, dauphin globicéphale, dauphin commun, dauphin rayé et grand dauphin - ainsi que des explications sur les risques auxquels ces espèces sont exposées et les mesures de protection nécessaires pour assurer leur conservation. Les visiteurs recevront également des conseils et des suggestions sur les bonnes pratiques en matière d'observation des baleines en pleine mer, par exemple comment respecter l'espace de ces mammifères et leur habitat naturel.

Afin d’assurer une communication efficace auprès du grand public, Costa Edutainment a lancé en août dernier une enquête sous la forme d'un questionnaire visant à découvrir les opinions des croisiéristes au départ de Nice/Savone. Les premiers résultats basés sur les réponses de 950 passagers montrent que la quasi-totalité des répondants s’accorde à dire que le transport maritime constitue une menace potentielle pour la conservation des cachalots et qu’il est nécessaire que les compagnies de navigation adoptent un protocole de bonne conduite permettant d’éviter les collisions avec les cétacés.

Les résultats montrent également que peu de gens connaissaient les objectifs du Sanctuaire Pelagos, et qu’en réalité, la majorité des répondants ne connaissaient même pas son existence. Des résultats qui soulignent l'importance de la mise en place d’outils de sensibilisation.

La participation de Costa Croisières témoigne de l’engagement constant de la société pour la protection de l'environnement marin. Dans le cadre de la protection des cétacés, Costa a d’ores et déjà adopté de bonnes pratiques afin d’éviter les collisions. Les Officiers de navires participent à un programme de formation à la protection des baleines afin qu'ils puissent faire les ajustements de cap et de vitesse nécessaires et aviser les autorités à terre.

A propos du Projet Whalesafe 
Présenté en décembre 2014, ce projet s’étend sur une durée de 3 ans avec un budget d'environ 1,8 M€, dont 920 000 € financés par l'UE. Il a pour principal objectif de mettre en place dans la zone située immédiatement à l'extérieur du port de Savone un système constitué de bouées permettant de détecter les cachalots, d'identifier les menaces et de prévenir les collisions et autres risques en émettant des messages d'avertissement en temps réel à destination des navires présents dans la zone.

Le cachalot est une espèce protégée listée à l'annexe IV de la Directive Habitats comme nécessitant une protection stricte ; c’est l'une des 8 espèces de cétacés présentes dans la zone du Sanctuaire Pelagos, qui s’étend à travers la quasi-totalité de la mer de Ligurie.La principale menace pour la conservation de ces mammifères est représentée par le trafic maritime, qui peut engendrer des collisions, de la pollution sonore, perturber l’alimentation des cachalots, entraîner des changements de comportement, des blessures et - dans le pire des cas - la mort du cétacé. 

En plus du système d'évitement d'interférence, un protocole de bonne conduite sera élaboré pour réduire les risques de perturbation et de collision en coopération avec la Capitainerie de Savone. Le protocole devra être respecté par l’ensemble des compagnies maritimes opérant dans la région. Lors de la réception d'un message d'avertissement, les navires présents seront invités à suivre le protocole de bonne conduite, avec l’appui des Garde-Côtes si nécessaire.      

Grâce à l’implication de toutes les personnes impliquées dans ce projet, nous espérons que cette initiative jouera un rôle essentiel pour assurer la protection des cachalots et la coexistence durable de l'espèce avec les activités humaines, basée sur une utilisation responsable de la mer.

Costa Croisières engagé dans le développement durable !

by Aurélie - Communication Costa Croisières 1. octobre 2015 16:45


L'innovation responsable et la création de valeur sont au cœur du plan de responsabilité sociale d'entreprise de Costa Croisières et constituent les fondements de ses initiatives en matière de développement durable.  Les conclusions du Rapport 2014 sur le développement durable de Costa illustrent clairement cet engagement :  tri intégral des déchets, éclairage LED sur l'ensemble de la flotte et commande des tout premiers navires au monde alimentés au GNL, dont la mise en service est prévue pour 2019 et 2020. 

Costa Croisières publie aujourd'hui son « Rapport sur le développement durable : Résultats 2014 et perspectives», ainsi que son plan de responsabilité sociale d'entreprise pour les prochaines années. Divisé en trois sections, respectivement intitulées « SEA, YOU, TOMORROW », ce rapport met en lumière les principaux résultats de l'entreprise en matière de développement durable.  La dernière section, consacrée au plan de responsabilité sociale, présente les objectifs et perspectives de Costa en termes d'offre et d'innovation, mais également les mesures adoptées en faveur d'une croissance durable.

Le rapport peut être téléchargé dans la toute nouvelle section « Développement durable » du site internet de Costa : www.costacruise.com/sustainability.

SEA - Costa Croisières s'engage en permanence à limiter le plus possible l'impact environnemental de ses activités, notamment par le biais d'un panel d'initiatives axées sur l'utilisation raisonnée des sources d'énergie, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d'eau ainsi que la gestion efficace des déchets.

Les efforts déployés en 2014 ont permis à Costa d'atteindre les résultats suivants :
(% de réduction d'une année sur l'autre) 

  • une réduction de la consommation en carburant de 9 % par passager et par jour ; 
  • une réduction de l'empreinte carbone de l'entreprise de 3 % ;
  • une réduction des émissions équivalente à -4 % de tonnes d'oxydes de soufre (SOx) et à -7 % de tonnes d'oxydes d’azote (NOx) et de particules en suspension (habituellement issus du processus de combustion du carburant) ;
  • une réduction de la consommation en énergie de 9,7 % ;
  • l'installation d'un système de filtrage des gaz d'échappement destiné à réduire les émissions sur 7 navires de la flotte ;
  • le remplacement des ampoules installées sur l'ensemble des navires de la flotte par des LED à faible consommation d'énergie :  450 000 ampoules ont ainsi été remplacées, ce qui a permis de réduire de 80 % la consommation d'énergie ;
  • la collecte et le tri de l'intégralité des matériaux et produits consommés à bord en vue de les mettre au rebut et de les recycler ;
  • une réduction de 1,36 % de la consommation d'eau sur les navires, dont 68 % est dorénavant produite directement à bord grâce à des systèmes spéciaux de désalinisation.

YOU – Costa s'attache en permanence à tisser des liens solides avec les organisations locales dans le but de créer une valeur économique, mais surtout sociale.  En effet, les relations nouées avec les communautés locales vont bien au-delà du simple fait d'accompagner des milliers de touristes à la découverte des plus beaux sites de la planète.  La présence de l'entreprise italienne engendre de nombreux avantages pour les communautés locales de chaque site visité car, directement ou par le développement de partenariats, elle génère de nouvelles opportunités commerciales et crée de nouveaux emplois.

Pour illustrer l'ampleur de cet impact positif, rappelons que Costa travaille avec plus de 8 800 fournisseurs sur les 5 continents et que ses navires font escale dans 261 ports à travers le globe, dont 21 ont été ajoutés en 2014.  Des exemples plus spécifiques incluent le développement et l'expansion de nos activités dans notre port d'attache de Savone, où Costa Croisières a inauguré le second bâtiment du terminal de Palacrociere, ou encore les partenariats instaurés avec la Municipalité de Gênes dans le but de promouvoir le Palazzi dei Rolli, l'un des monuments de la ville inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO et jadis utilisé pour accueillir dans le faste le plus somptueux les dignitaires de passage. 

Les activités de Costa ont permis de créer à la fois directement et indirectement des emplois grâce au recrutement de nouveaux employés :  en 2014, Costa Croisières a créé 4 000 nouveaux postes de personnel de bord destinés à des candidats âgés de 18 à 30 ans et recrutés dans le cadre de contrats spécifiques à l'industrie.

TOMORROW – Notre engagement pour le futur se traduit par la création et la mise en œuvre de projets hautement innovants en matière de responsabilité sociale d'entreprise.  En juillet dernier, Costa Croisières a annoncé avoir commandé les deux tout premiers navires de croisière au monde alimentés au GNL (Gaz Naturel Liquéfié), le combustible fossile le plus propre qui soit.  Ces deux nouveaux navires devraient entrer en service en 2019 et 2020.  Cet investissement de grande envergure permettra à Costa de prouver une nouvelle fois son engagement en faveur des combustibles durables.  La volonté de Costa Croisières d'intégrer ces nouveaux navires à sa flotte illustre parfaitement la manière dont l'entreprise conserve une longueur d'avance sur l'industrie tout en favorisant le respect et la protection de l'environnement. 

Concernant son offre, Costa s'engage par exemple à proposer une expérience gastronomique à la fois saine et durable à ses passagers comme à son personnel de bord,  notamment en promouvant les traditions culinaires régionales et en utilisant des produits locaux, tout en laissant une place de choix à la gastronomie italienne et méditerranéenne.  Ainsi, Costa s'attache à s'approvisionner en aliments frais dans ses différents ports d'escale et, avec 25 % de produits issus de la production locale, nous réduisons considérablement l'impact de nos activités logistiques.  L'implication de nos fournisseurs partenaires, engagés en faveur d'une gestion responsable de la chaîne d'approvisionnement, témoigne également de la volonté de Costa d'adopter et de promouvoir un modèle alimentaire durable.

Contrairement aux documents similaires publiés par d'autres compagnies de croisière, le Rapport 2014 sur le développement durable a été certifié par Price Waterhouse Coopers (PwC),  et a été rédigé conformément à la ligne directrice G4 de la Global Reporting Initiative (GRI) (consultable sur demande).

Costa Crociere SpA commande deux nouveaux navires

by Aurélie - Communication Costa Croisières 28. juillet 2015 18:47

Le leader du marché des croisières en Europe continentale a commandé les plus grands navires jamais conçus en termes de capacité d'accueil des passagers. Il s'agira des tout premiers navires de croisière fonctionnant au gaz naturel liquéfié. Environ 750 membres d'équipage italiens seront engagés à bord de ces deux navires. 

Costa Crociere a annoncé avoir passé commande pour la construction de deux navires nouvelle génération, capables d'accueillir un nombre de passagers jusqu'ici inégalé. Ils bénéficieront d'un « design écologique » révolutionnaire. Ces deux navires seront en effet les premiers du secteur des croisières (avec les deux nouveaux navires précédemment annoncés pour Aida Cruises, la filière allemande du groupe Costa) à fonctionner au gaz naturel liquéfié (GNL), l'énergie fossile la plus propre au monde : une avancée capitale pour l'environnement.

Les deux navires seront construits par les chantiers Meyer à Turku, en Finlande, et seront livrés entre 2019 et 2020. Chacun d'entre eux dépassera 180 000 tonneaux de jauge brute et disposera de plus de 2 600 cabines, pour un total de 6 600 passagers à bord. 

Cette commande de Costa s'inscrit dans le cadre d'un contrat de plusieurs milliards de dollars avec les deux chantiers navals Meyer à Turku (Finlande) et à Papenbourg (Allemagne), qui prévoit également la construction de deux nouveaux navires pour Aida Cruises. Ce contrat avec Meyer résulte d'un protocole d'accord précédemment annoncé entre Carnival Corporation & plc, la maison-mère du groupe Costa, et les chantiers navals leaders du secteur Meyer Werft, Meyer Turku et Fincantieri S.p.A., pour la construction de neuf navires entre 2019 et 2022.

« Ces navires vont renforcer la position de leader du groupe Costa sur tous les grands marchés d'Europe continentale », a affirmé Michael Thamm, PDG de Costa Crociere. « Ce contrat de plusieurs milliards de dollars avec Meyer reflète notre stratégie : proposer en permanence de nouvelles offres de séjour, ainsi que des expériences de croisières inédites à nos passagers. »

« Les deux navires Costa sont de véritables innovations pour le secteur. Ils deviendront de nouvelles références pour toute l'industrie, car ils seront les premiers navires écologiques fonctionnant au GNL et proposeront une large gamme d'équipements conviviaux pour les passagers. De plus, ils seront l'expression même du nouveau positionnement de Costa, qui rend hommage au "meilleur de l’Italie" », a expliqué Neil Palomba, président de Costa Crociere. « Cette commande confirme également que la marque Costa poursuit sa croissance et son développement,et continue d'avoir des retombées économiques positives dans les principaux pays où la compagnie opère, y compris en Italie. »

Préfigurant une nouvelle ère dans l'utilisation de carburants renouvelables, les nouveaux navires Costa seront les premiers du secteur des croisières à utiliser du GNL dans un moteur hybride qui alimentera le navire au port aussi bien qu'en mer. Le GNL sera stocké à bord des navires et utilisé pour fournir 100 % de l'énergie en mer, une autre première du secteur pour Costa. L'utilisation du GNL pour faire fonctionner le navire au port et en mer réduira de manière significative les émissions de gaz, contribuant ainsi à la protection de l'environnement et permettant à la compagnie de se rapprocher de ses objectifs ambitieux en matière de développement durable.

« Nous sommes honorés de la confiance accordée par Costa pour la conception et la construction de sa nouvelle génération de navires pour l'Europe. Afin de répondre aux besoins spécifiques de Costa, ces navires seront conçus de manière révolutionnaire, pour garantir des "croisières écologiques" », s’est réjoui Jan Meyer PDG de Meyer Turku Oy. « Nous construisons ces navires avec une équipe solide à Turku et avec le soutien des meilleurs fournisseurs européens notamment. Parmi ces fournisseurs, nous comptons un grand nombre d'entreprises italiennes avec lesquelles nous avons déjà travaillé en Finlande et en Allemagne. Nous souhaitons poursuivre ces partenariats fructueux. »

Cette nouvelle commande représente également une opportunité remarquable pour l'Italie. Selon les prévisions de Costa Crociere, environ 750 membres d'équipage italiens seront engagés à bord de ces deux navires. L'art de vivre à l'italienne sera par ailleurs célébré à bord : ces nouveaux navires seront les ambassadeurs du meilleur de l’Italie, permettant ainsi aux milliers de passagers internationaux de découvrir l'excellence de ce pays en matière d'élégance, d'hospitalité, de divertissement et de spécialités œnologiques et gastronomiques.

Cette nouvelle commande permettra au groupe Costa d'asseoir sa position de leader sur le marché des croisières en Europe continentale, un marché sur lequel, en 2014, cinq passagers sur dix ont navigué à bord d'un navire du groupe Costa. 

Protéger les dauphins en Méditerranée

by Aurélie - Communication Costa Croisières 10. mars 2015 16:01


Costa Croisières apporte son soutien à un projet de protection des dauphins en Méditerranée, en collaboration avec le CNR italien (Conseil national de la recherche). 

Cette nouvelle a été annoncée à l’occasion de la 22e édition des Lauréats de la Mer, une convention annuelle destinée à accueillir environ 1 500 agents de voyages partenaires de Costa Croisières provenant des quatre coins du monde.  Et justement, il se trouve que le symbole de cette convention est le dauphin, que l’on retrouve sur les trophées en forme de « C », à l’image de celui de Costa, décernés au sein du théâtre Emerald du Costa Diadema. 

Costa fournira 22 appareils acoustiques d’éloignement – un pour chaque édition des Lauréats de la Mer – connus sous le nom de « pinger », sélectionnés et approuvés par le CNR, qui seront distribués aux chalutiers italiens qui pêchent en Méditerranée. Le CNR suivra toutes les étapes de l’étude visant à éviter les captures accidentelles de dauphins.

Les pingers sont attachés aux filets de pêche afin d’éloigner les dauphins et les marsouins grâce à la production d’ultrasons, inoffensifs pour ces animaux. Ces alarmes ont montré qu’elles réduisaient le risque que les petits cétacés se fassent prendre accidentellement dans les filets des pêcheurs.

Rapport sur le développement durable 2012-2013

by Aurélie - Communication Costa Croisières 24. novembre 2014 15:19

Costa Crociere, leader européen de la croisière, a publié aujourd'hui son Rapport sur le développement durable pour la période 2012 - 2013, qui expose en détail les efforts de la compagnie en matière de développement durable. Le Rapport sur le développement durable a été rédigé conformément à la ligne directrice G3.1 de la Global Reporting Initiative (GRI). Il peut être téléchargé dans son intégralité sur le site internet de Costa

Ce rapport est divisé en trois sections principales qui décrivent les activités de la compagnie, les indicateurs de performance associés et les objectifs atteints en termes de résultats économiques, de respect des normes environnementales et de responsabilité sociale sur une période de deux ans. Il a été élaboré conformément aux lignes directrices sur le développement durable de la Global Reporting Initiative (GRI) et certifié par le cabinet PwC - Price Waterhouse Coopers.

Costa a mis en œuvre diverses mesures afin de tenir ses engagements pour la protection de l’environnement, le développement et la création d’emplois, de renforcer ses liens avec les parties prenantes et de valoriser les communautés dans lesquelles la compagnie est présente. Ces efforts comprennent, notamment, l'analyse des itinéraires des croisières et l'introduction de mesures d'économies d'énergie à bord afin de réduire considérablement les émissions de gaz. De nombreux autres projets visaient également à réduire l’empreinte écologique de la compagnie à la fois dans ses lieux de destination et en mer.

Des informations détaillées et des chiffres sont consultables dans le Rapport sur le développement durable. Ils mettent en évidence, entre autres :

- une réduction de la consommation en carburant de 6,5 % par passager et par jour en seulement 2 ans ;

- une réduction de 9,9 % des oxydes de soufre (SOx) et de 5,8 % des oxydes d’azote (NOx) ;

- une réduction de 6 % des émissions de CO2 en 2 ans ;

- une réduction de la consommation en énergie de 6,5 % ;

- une réduction de la consommation en eau de 4,7 % par personne et par jour.


En ce qui concerne l’emploi :

- une augmentation de 9 % du total du personnel à terre en 2013, au regard de l’année précédente ;

- 14 286 entretiens en 2 ans qui ont donné lieu à 10 284 recrutements.

Pour Costa Crociere, le développement durable consiste à protéger l’environnement, respecter ses collaborateurs et les communautés. Le rapport publié aujourd'hui montre les progrès que Costa a accomplis pour atteindre son objectif de réduction de ses émissions et respecter ses engagements afin de devenir une entreprise citoyenne responsable. Le développement durable est une partie intégrante de la gouvernance d'entreprise de Costa.

L’importance avérée de Costa en termes de bien-être économique et social des communautés locales dans lesquelles elle opère de par le monde permet à la compagnie de renforcer son engagement envers les parties intéressées et de contribuer au développement local. En se fondant sur les données de 2013, Costa a mis en œuvre différentes procédures afin d'établir la Costa Crociere Foundation, dont les projets peuvent être consultés sur le site dédié, à l'adresse suivante : www.costa-crociere-foundation.com

Sustainable Cruise : Réduction, Récupération, Recyclage à bord

by Aurélie - Communication Costa Croisières 15. septembre 2014 14:54


Le 30 juin dernier a vu la conclusion officielle du projet « Sustainable Cruise » (Croisière durable), un projet cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du programme européen LIFE+. Ce projet pilote a été lancé en septembre 2011 dans le but de tester et d’évaluer des modèles et techniques innovants de gestion des déchets à bord de navires de croisière, conformément aux objectifs de la Directive européenne sur les déchets qui se résument par les fameux « 3R » : Réduction, Récupération, Recyclage. Le Costa Pacifica a été choisi comme navire pilote pour ce projet expérimental de croisière durable.

Il s’agissait en effet d’une première dans l’industrie des croisières : les déchets devaient être considérés comme une ressource et traités en tant que tel à bord des navires.

Costa Croisières est à l’origine du projet soumis à l’Union européenne en collaboration avec le Ce.Si.S.P. (Centro interuniversitario per lo Sviluppo della Sostenibilità dei Prodotti ou Centre de recherche universitaire pour le développement de produits durables) et avec les entreprises italiennes VOMM, Contento Trade, Design Innovation, RINA Services et l’association MedCruise qui réunit les ports de croisière de la Méditerranée.

L’U.E. a financé 50 % du projet, ce qui équivaut à un montant total de 2,7 millions d’euros.

En trois ans, des résultats significatifs ont déjà été atteints au niveau de la gestion des emballages, du papier et des déchets biodégradables, et un travail considérable a été réalisé pour créer un réseau de ports promouvant la coopération dans le domaine de la gestion des déchets, l’objectif final étant une réduction considérable de l’impact qu’ont les déchets générés à bord des navires sur l’environnement.

Parmi les expériences innovantes du projet, citons l’installation à bord du Costa Pacifica d’un turbo-sécheur pour le traitement des déchets alimentaires biodégradables.

À l’aide de ce prototype, les déchets organiques sont traités en deux phases distinctes de cuisson puis de séchage, ce qui permet de réduire considérablement le volume de déchets produits et d’obtenir un produit final contenant la même valeur protéique et nutritionnelle que l’original, pouvant donc être recyclé et commercialisé comme matière première pour l’alimentation animale.

Les tests en laboratoire ont révélé que les huiles et graisses dérivées du traitement des déchets organiques (qui représentent environ 1,9 % du total) constituent une matière première aux propriétés bénéfiques qui peut donc être réutilisée comme source d’énergie sous forme de biocarburant.

Quant à la gestion des emballages, l’action principale a consisté à remplacer les bouteilles d’eau minérale en verre (qui représentaient 50 % du verre utilisé à bord) par des bouteilles en plastique PET recyclable.

Plus de 11 900 bouteilles en verre par croisière ont été remplacées par des bouteilles en plastique PET écologique, soit une économie totale de 7 300 kg de verre (différence moyenne 2011/2014).

En termes de Potentiel de Réchauffement Global (PRG), comparé à un produit énergivore comme le verre, cela équivaut à une réduction de 50 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) ou à une réduction d’environ 120 g d’équivalent CO2 par passager et par jour et 342 kg d’équivalent CO2 par journée de croisière.

De même, remplacer les pots de yaourt en plastique par des récipients Tetra Pak d’un litre a permis d’éliminer 6 500 pots de yaourt et 33 kg de plastique embarqué (différence moyenne 2011/2014).

Au vu de leur réussite, ces actions de gestion durable des déchets expérimentées à bord du Costa Pacifica ont été mises en place sur toute la flotte Costa Croisières.

Un autre volet du projet, dont les résultats se sont révélés tout aussi satisfaisants, consistait à réduire la production de déchets papiers. Pour ce faire, plus de 1 400 passagers ont participé aux activités de sensibilisation à un usage raisonné du papier (laboratoires créatifs et quizz sur la durabilité) et plus de 18 000 employés Costa ont été ciblés dans le cadre d’une campagne d’incitation à réduire l’usage de papier.

Le volume de déchets papiers a été considérablement réduit grâce à l’introduction de versions numériques des informations auparavant imprimées à bord. À titre d’exemple, une action pilote à bord du Costa Pacifica a permis de réduire de moitié le format du quotidien Today, qui informe les Passagers des événements et activités proposés.

Les résultats du projet « Sustainable Cruise » sont d’autant plus intéressants au regard des possibilités qu’offre le turbo-sécheur. D’après les essais réalisés en laboratoire, le sécheur prototype pourrait servir au recyclage du plastique PET en le transformant en granulés de PET prêts à être recyclés en nouvelles matières plastiques, assurant ainsi une réduction supplémentaire de 60 % des émissions de GES, et au recyclage du papier en produits semi-finis à destination des fabriques de papier pour un recyclage ou une utilisation comme additifs ou biomasse.

Ce projet a permis de tester la mise en application des réglementations nationale et européenne en termes de gestion des déchets à bord et identifier les zones d’amélioration requises pour une meilleure durabilité de l’industrie. En l’occurrence, à ce jour, la réglementation italienne relative aux déchets déchargés à terre ne permet pas de qualifier la matière produite par le turbo-sécheur de « matière première secondaire » même si, au vu de ses propriétés, celle-ci est parfaitement apte à une utilisation dans des procédés de fabrication subséquents.

Aussi, une fois déchargé, le produit traité et fabriqué à bord est-il considéré, à toutes fins pratiques, comme un déchet et ne peut, en tant que tel, être géré ou commercialisé par Costa Croisières.

Cet aspect du projet est d’autant plus important qu’il montre, tel que l’ont souligné les interlocuteurs nationaux du programme LIFE+ au ministère de l’Environnement, des possibilités de lobbying à exercer sur le législateur pour qu’il modifie la loi et rende possible et économiquement rentable le traitement des déchets à bord des navires dans le but de les récupérer et/ou recycler une fois déchargés à terre. À cet égard, le projet « Sustainable Cruise » représente un cas d’école et un modèle pour toute l’industrie des croisières.

En dernier lieu, il convient de souligner que, conjointement au travail réalisé à bord dans le cadre de ce projet, des efforts ont été faits pour améliorer les services de gestion et de traitement des déchets des installations de réception portuaires. Une étude sur les installations portuaires de traitement des déchets réalisée auprès de 52 ports méditerranéens a conduit à la création d’une plateforme web dédiée, qui sera mise à jour deux fois par an.

Certains de ces ports participeront à un programme pilote qui consiste à fournir des services de pointe en termes de gestion des déchets à un navire Costa au cours de la prochaine saison de croisières.

Bilan social environnemental pour l’année 2011

by Aurélie - Communication Costa Croisières 28. novembre 2012 17:27

Voici le bilan social environnemental pour l’année 2011 :
 
-50 % de gaz nocifs pour la couche d’ozone,
-3,8 % de gaz à effets de serre,
40 % d’heures de formation supplémentaires,
Lancement du programme Life+ « Sustainable Cruise »
 
 
Disponible en ligne sur www.costacrociere.it/best4, notre rapport socio-environnemental 2011 montre des progrès importants : - 50 % d’émissions de gaz nocifs pour la couche d’ozone, une consommation de carburant en baisse, des émissions de gaz à effet de serre en recul de 3,8 %, une hausse de 40 % du nombre d'heures de formation, et enfin le lancement du projet Life+ « Sustainable Cruise » pour réduire et récupérer les emballages, les déchets biologiques et les papiers.  
 
Si notre Compagnie respecte parfaitement la législation et les règlements existants en matière environnementale, nous allons encore plus loin en nous fixant des objectifs toujours plus ambitieux et en nous astreignant à un dispositif exigeant (aussi bien à l’échelle régionale qu’aux niveaux national et international), à travers l'adoption de nouvelles solutions pour protéger l’environnement.
 
Voici les principaux résultats obtenus en 2011 :
- les émissions dans l'atmosphère de gaz à effets de serre, mesurées en termes d'émissions « spécifiques » (c'est-à-dire rapportées à des critères comme le nombre de milles nautiques parcourus par la flotte et la capacité d'accueil de chaque navire) et liées à la consommation de carburant, ont diminué de 3,8 % par rapport à l’année précédente, soit un recul global de 14,5 % par rapport aux chiffres 2007. Cette baisse est principalement liée aux initiatives mises en place pour réduire la consommation d'énergie. Quelques exemples : l’utilisation de peintures écologiques à base de silicone, le recours aux ampoules LED basse consommation, l’optimisation du système d'air conditionné, l'utilisation d'un système réversible pour l'air conditionné et la ventilation de la salle des machines ;
- une baisse de 50 % des émissions de gaz nocifs pour la couche d'ozone, grâce au remplacement des systèmes de refroidissement et d'air conditionné HCFC (hydrochlorofluorocarbures) par des systèmes HFC (hydrofluorocarbures) ;
- le pourcentage d'eau directement produite sur les navires de la flotte grâce à des dessalinisateurs et des évaporateurs a atteint 71 % du volume total consommé à bord ;
- le lancement du projet « Sustainable cruise », cofinancé par la Commission européenne à travers le Programme LIFE+, l'outil financier de l’Union européenne qui soutient les actions destinées à protéger l'environnement. Costa Croisières, qui mène ce projet, expérimente, pour la première fois dans le secteur maritime, des modèles de gestion et des technologies innovantes sur trois types de déchets spécifiques – emballages, déchets biologiques et papiers – avec des objectifs concrets de réduction à la source et de récupération. Le navire « pilote » choisi pour ce projet est le Costa Pacifica (114 500 tonnes pour un total de 3 780 passagers), sur lequel les premières expérimentations ont été menées en 2012. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d'une politique de gestion des déchets que Costa Croisières applique sur sa flotte depuis longtemps, et qui prévoit le tri sélectif de 100 % des déchets solides présents à bord.
 
Grâce à cet engagement constant, nous avons été récompensés, en 2011, par des organismes prestigieux, avec 8 nouveaux prix internationaux qui témoignent du respect par la compagnie des plus hauts standards environnementaux et de notre volonté permanente de trouver de nouvelles solutions innovantes. 
 
En matière sociale, la formation interne a constitué une priorité en 2011, tant à bord des navires qu'au sol. 780 000 heures de formation ont ainsi été dispensées, soit une hausse de 40 % par rapport à l’année précédente. Ce programme de formation a porté sur la responsabilité sociale, l'environnement et la sécurité et s’est également accompagné de cours managériaux, techniques et linguistiques. Enfin, au Brésil, nous avons poursuivi notre action pour récupérer certains types de déchets et lever ainsi des fonds destinés à des activités socialement utiles. En 2011, ces fonds ont été utilisés pour l’association « CAPDEVER » de Salvador de Bahia, qui vient en aide aux familles vivant dans une situation d'extrême pauvreté, et pour aider l'ONG « Crianca Feliz » de Santos, qui propose des cours de sport aux enfants les plus défavorisés.


Tags

Commentaires récents

Comment RSS

Archives

Les photos du "C" Blog

Cérémonie inaugurale
du Costa Deliziosa